L'excellence s'invite à l'université !

Depuis quelques années, l’Université a décidé de concurrencer les Grandes Écoles en offrant la possibilité à ses étudiants d’intégrer des filières d’excellence. Ce sont toutes des formations sélectives sur dossier. Ces filières annoncent le début d’une transformation certaine pour les études juridiques.

La Grande École dès la L1

 

Depuis quelques années, les « Grandes Écoles » se multiplient au sein des facultés de droit. Une poignée d’étudiants est admise chaque année dans ces formations qui sont pour la plupart très sélectives. La crème de la crème.

 

Dans ces Grandes Écoles, le rythme est plus soutenu que celui d’un cursus lambda car des matières additionnelles y sont enseignées. Soit ces formations offrent des cours approfondis dans diverses matières du droit, soit elles forment les étudiants à de nouvelles matières (économie, histoire, arts…). Elles peuvent notamment dispenser des cours de droits étrangers, comme c’est le cas à l’Université Paris XI avec « la Grande École du Droit ».

 

Il faut savoir que pour rentrer dans ces formations, un niveau scolaire élevé est demandé. Les étudiants ayant eu de bons résultats au lycée et au baccalauréat pourront être retenus. Il existe aussi des passerelles en 2e et 3e année de Licence. Attention, il est difficile de prétendre à ces formations lorsqu’on a en dessous de 12 de moyenne.

 

Exemples de Grandes Écoles  

 

  • Paris II Panthéon-Assas et son Collège de Droit
  • Paris-Sud et sa Grande École du Droit
  • Montpellier 1 et son Collège de Droit
  • L’École de droit de la Sorbonne
  • L'École de droit de l’université d’Orléans

 

Le prestige du Magistère

 

Le magistère est un diplôme qui existe depuis 1985 et qui depuis lors n’a cessé de se développer. Il débute après un Bac +2 et forme un étudiant jusqu’à Bac +5. Pour accéder à ce diplôme, il faut être titulaire d’une deuxième année de licence. La candidature se fait sur dossier et lettre de motivation. Les meilleurs étudiants seront admis au sein de cette formation à la suite d’un entretien.

 

Cette formation repose sur une discipline dont il découle de multiples matières avec des cours avancés. Au total, un magistère additionne plus de 2 000 heures de cours ! 

 

L'un des avantages de cette formation est la professionnalisation des étudiants dès leur 3e année d’études. Ils ont l’opportunité de faire des stages qui leur font gagner de l’expérience beaucoup plus tôt. Ils seront déjà connus de leurs potentiels futurs recruteurs. C’est en ce sens que les recruteurs apprécient ce diplôme très réputé.

 

 

Le DJCE

 

Le DJCE (Diplôme de juriste conseil d’entreprise) est une formation diplômante créée en 1966 et devenue peu à peu un diplôme d’excellence de référence en droit de l’entreprise. Le DJCE est la suite « logique » du magistère mais les candidats extérieurs – armés d’un master 1 - sont aussi libres de présenter leur candidature même si les places sont peu nombreuses.

 

Ce cursus est dispensé dans 11 universités françaises pour seulement 300 étudiants sélectionnés.
La phase de sélection se fait sur dossier et entretien. Le DJCE est une formation prestigieuse très appréciée des recruteurs qui voient dans cet enseignement de haute volée un gage du sérieux et de la compétence des élèves qui en sont issus.

 

Quels avantages à suivre un tel cursus ?

 

En premier lieu et en ce qui concerne les magistères, on peut parler d’une certaine sécurité. À court terme tout d’abord, dans les centres couplés Magistère/DJCE (Diplôme de juriste conseil d’entreprise), le « magistérien » sait que, s’il valide son Master 1, il accèdera sans sélection à ce prestigieux diplôme qu’est le DJCE. De façon plus globale, le cursus Magistère se déroulant sur trois ans, un M2 est assuré dans tous les cas à qui valide son M1. La sécurité se rencontre aussi sur le long terme : le réseau d’anciens ainsi que la réputation du magistère peuvent grandement faciliter la recherche de stage et d’emplo

 

Mais les atouts d’une telle formation se quantifient aussi humainement : une ambiance de classe, des regroupements inter-magistères … font se multiplier les moments de rencontre et de détente. Pour ne citer que lui, le « Magistérium » est par exemple une rencontre annuelle amicale et sportive de tous les Magistères de France, organisé par un Magistère différent chaque année.

 

En effet, les recruteurs reconnaissent désormais la sélectivité et l’excellence d’une telle formation et se montrent en conséquence friands de profils intégrant un passage en Collège de droit. Trouver des stages devient alors plus facile, tout comme l’insertion à long terme sur le marché du travail.

 

Alors faites-vous confiance, postulez à la formation qui correspond à votre personnalité et à vos projets, et surtout : brillez !



Delphine Sitbon

 

 

Le petit conseil : Pour ces formations dites « de prestige » ne vous autocensurez pas car vous estimez vos résultats trop faibles. La personnalité joue un grand rôle au moment de la sélection !

 

Inès Rodriguez