Que faire si je n'ai pas de Master 2 ?

Vous venez de recevoir votre dernière lettre de refus vous annonçant que malgré votre candidature de qualité, les effectifs imposés les obligent à vous refuser cette admission ?

 

Vous n’avez pas envoyé assez de candidatures et vous venez de découvrir des formations pouvant vous intéresser mais les délais de candidatures sont déjà dépassés ?

 

1. Minimiser votre risque de vous retrouver dans cette situation

 

Puisqu’il vaut toujours mieux prévenir que guérir, il est primordial d’effectuer ses candidatures dans les règles de l’art. Si vous ne devez pas vous autocensurer sur des formations sous prétexte qu’elles seraient trop prestigieuses au regard de votre dossier, n’hésitez pas à candidater dans des formations moins réputées mais dont le contenu peut-être tout aussi excellent. Le but de la manœuvre est qu’ensuite vous puissiez avoir le choix entre plusieurs formations. Il nous semble opportun d’envoyer une dizaine de dossiers partout en France et d’effectuer un classement de vos préférences.

 

2. Un stage longue durée, un avantage indéniable

 

Si malgré toutes les précautions prises vous vous retrouvez sans master, pas de panique car ceci pourrait se révéler être un véritable atout dans le futur.

 

En effet, durant cette année vous aurez la chance de pouvoir effectuer un ou plusieurs stages pour obtenir ce que vos nouveaux ennemis (j’ai nommé vos camarades de classes ayant obtenu un M2) n’auront pas : une véritable expérience professionnelle.

 

Qu’importe votre domaine, le mot d’ordre sera de postuler aussi bien dans des cabinets d’avocat qu’au sein des directions juridiques ou les administrations. Vous pourrez ainsi trouver une multitude d’offre de stage sur le site de carrieres-juridiques.com mais ceci ne vous dispense en rien d’envoyer des candidatures spontanées car les besoins en stagiaires sont nombreux et les plus petites structures sont encore parfois peu présentes sur la toile.

 

Pour ceci, n’hésitez pas à contacter votre entourage pour les mettre au courant de votre recherche et faire marcher le bouche-à-oreille à votre avantage.  Dans les administrations ce conseil est encore plus vrai alors présentez-vous directement à ces dernières, paré de votre plus beau sourire et prêt à décrocher le stage qui fera de vous un professionnel averti.

 

Une fois le pied dans la vie active, vous verrez qu’un écart considérable est toujours présent entre les enseignements universitaires et les pratiques professionnelles. Combien d’élèves sortent chaque année de master 2 en n’ayant jamais rédigé un contrat ? Beaucoup, mais peu importe car vous, vous saurez déjà comment le faire…et bien !

 

3. Une année idéale pour préparer vos concours

 

Avoir une année à votre disposition doit être considéré comme une chance pour vous de préparer d’éventuels concours. En effet, la plupart des concours (CRFPA, ENM, concours administratifs) pour être réussis nécessitent une préparation intensive. Les inscriptions aux préparations universitaires type IEJ restent ouvertes jusqu’à mi-novembre généralement ce qui vous laisse le temps de rebondir pour vous préparer efficacement et décrocher ce concours qui vous fera accéder au travail de vos rêves. 

 

4. Une expérience à l’étranger

 

Comme tout européen qui se respecte vous avez probablement la bougeotte et l’envie irrépressible de voyager. Et si le fait que vous n’ayez obtenu de master 2 se révélait être votre chance d’effectuer le grand saut ? Puisque la maîtrise des langues étrangères est devenue un atout voir une obligation pour les professionnels de demain, saisissez occasion pour parfaire votre anglais, votre espagnol voire pourquoi par apprendre le chinois ou l’hindi afin de profiter de l’émergence de ces pays.

 

L’idéal serait alors de parvenir à vous trouver un stage dans un pays à l’étranger pour coupler ce double avantage de la langue et l’expérience professionnelle. Il n’est pas toujours aisé de trouver un stage à l’étranger alors faites vos valises, renseignez-vous sur les cours de langue et une fois sur place, postulez !

 

 

En résumé, le fait de ne pas avoir décroché de master 2 ne doit pas être considéré comme un échec mais bien un atout en votre faveur. Quel directeur de formation refuserait un étudiant qui a une véritable expérience professionnelle sur le long terme, parle couramment une seconde voire une troisième langue, et est en passe de décrocher un concours prestigieux ?

 

 

Et sinon, HEAD vous offre la possibilité d’intégrer leurs Mastères !
Ouverte aux titulaires d’un Master 1, l’école HEAD (Hautes Études Appliquées en Droit) est aussi une opportunité qui vous est offerte pour intégrer une école dont les enseignements sont très professionnalisants, axés sur les domaines essentiels du droit privé et public des affaires et accompagnés d'une approche en finance, marketing et management. Une session de sélection est ouverte à l'automne et se compose d’une épreuve écrite de droit et d’anglais ainsi qu’un entretien de motivation. Rendez-vous aux portes ouvertes de l'école HEAD le 25 juillet 2017 !