Qui sont les professionnels de la compliance ?

  • Publié

Le cabinet de recrutement Fed Légal a dressé le portrait-robot des spécialistes de la conformité en entreprise, un domaine qui s’est professionnalisé ces dernières années. Une étude qui apporte aussi un éclairage sur le marché de l’emploi.

Ces dernières années, la compliance a pris une place importante au sein des entreprises, les régulateurs étant de plus en plus regardants quant à l’application des règles de conformité qui régissent les opérations économiques. Mais qui sont les professionnels de la conformité au sein des entreprises ? C’est la question que s’est posée Fed Légal. Pour y répondre, le cabinet spécialisé dans le recrutement des métiers juridiques et fiscaux a interrogé 120 candidats de leur base de données ainsi que des clients et prospects, et établi le portrait-robot de ceux qui traitent les questions de gestion du risque, de conformité, de protection des données, d’éthique ou encore celles liées à la loi Sapin 2, à la lutte anti-blanchiment et à la corruption.

 

Une professionnalisation récente

Tout d’abord, la compliance est l’affaire de juristes expérimentés. En effet, 92 % des sondés sont issus d’une formation juridique ou titulaire du Capa, et 75 % affichent une expérience de plus de huit ans et même de quinze ans pour plus de la moitié. À noter néanmoins que le nombre d’années d’expérience sur les sujets compliance eux-mêmes s’élève à huit ans tout au plus, cette matière ne s’étant professionnalisée que récemment. Par ailleurs, la majorité des répondants (63 %) n’y consacrent que la moitié de leur temps.

Autre enseignement de cette étude : les professionnels de la compliance sont rattachés à un niveau de direction élevé. Même si les sujets peuvent être gérés conjointement par plusieurs directions, ils sont surtout portés par la direction juridique et conformité (59 %), mais aussi par la direction générale (19 %) et la direction conformité (17 %). « Dans les entreprises de taille moyenne, il me semble primordial que celui qui est dédié à la compliance ait un lien de rattachement direct avec la direction. Dans les multinationales, le chief compliance officer va faire office de sponsor du sujet auprès de la direction à qui il est rattaché ou bien à un directeur général adjoint », commente Audrey Morin, global compliance officer chez Schneider Electric.

Pour finir, Fed Légal a fait le point sur le marché de l’emploi. Il s’avère que la moitié des professionnels interrogés déclarent que leur entreprise a recruté des profils (au moins trois personnes par société) en compliance en 2018. En revanche, l’étude est plus réservée sur les perspectives des douze prochains mois : 51 % des sondés ne prévoient pas d’embauche supplémentaire et 1/3 n’ont pas encore pris de décision. Pour autant, les entreprises qui souhaitent recruter ces profils (19 %) envisagent pour les 3/4 d’entre-elles de pourvoir au moins deux postes. 

« Il y a une tendance à l’internalisation de la fonction. Le marché est composé de plus en plus de profils s’étant professionnalisés en compliance sur les huit dernières années, ce qui entraîne un effet dynamique sur le marché de l’emploi. Un vrai marché de professionnels de la compliance se met en place, avec un turnover potentiel de plus en plus grand », conclut Audrey Morin, Global Compliance Officer chez Schneider Electric, qui a été interrogée sur cette étude.

Source : Fed Légal, infographie – Portrait-robot des professionnels de la compliance, mars 2019