Nathalie Jalabert-Doury : « Les femmes ont beaucoup à apporter à notre profession »

  • Publié
  • modifié
Nathalie Jalabert-Doury : « Les femmes ont beaucoup à apporter à notre profession »

Nathalie Jalabert-Doury est une avocate qui compte. Cette année, pour la 5e édition de l’Expert Guide : « Women in Business Law », elle est distinguée comme femme d’influence dans le secteur du droit. Elle nous livre sa vision de la place des femmes dans la profession. 

 

Nathalie Jalabert-Doury fait partie de l’équipe Concurrence et Distribution au sein de Mayer Brown Paris.

Carrières-Juridiques.com. Pensez-vous que le monde du droit est un monde d’hommes ?

 

Nathalie Jalabert-Doury. Les statistiques montrent que les femmes y sont très présentes mais pas de la même manière que les hommes. Elles sont plus nombreuses dans les premières années d’expérience, avec souvent de meilleurs résultats aux examens. La proportion s’inverse complètement au fur et à mesure de l’évolution de carrière...

 

C-J.com. Que pensez-vous de la féminisation de la profession ?

 

N. J-D. Les femmes ont beaucoup à apporter à notre profession. La ténacité et la régularité sont des qualités partagées par nombre de mes consœurs, qui ont généralement une véritable préoccupation d’équilibre et de pérennité des structures au sein desquelles elles interviennent. Mais le maître-mot est celui de la mixité à tous les niveaux, pas celui de la féminisation en tant que telle. C’est en tout cas une préoccupation constante pour moi au sein de mon équipe.

 

C-J.com. Pour vous qu’est-ce qu’être influent(e), dans le monde du Droit et comment acquiert-on cette influence?

 

N. J-D. Etre influent, dans nos domaines, c’est pour moi la capacité d’influer sur la structure même d’une transaction et son devenir, sur les réflexions stratégiques d’une entreprise, sur la manière aussi dont les autorités et juridictions traiteront un dossier ou feront évoluer leur pratique. Bref, c’est toute la dimension stratégique d’un dossier et c’est sur ce terrain qu’on est en mesure d’apporter une valeur ajoutée tout à fait unique.

 

C-J.com. Quel conseil donneriez-vous aux étudiantes en droit ?

 

N. J-D. Il leur faut trouver un terrain d’excellence sans se limiter et ensuite, foncer, résolument ! Il leur restera ensuite à déterminer à quel niveau elles placent le curseur entre travail et vie privée. Mais, elles ont encore quelques années pour s’en faire une bonne idée avant de trancher.