Les directions juridiques passées au peigne fin

  • Publié
  • modifié
Les directions juridiques passées au peigne fin

Avec le baromètre des directions juridiques, le Cercle Montesquieu, l’AFJE et le cabinet Lexqi offrent une vision transversale d’une profession de plus en plus stratégique pour l’entreprise.

 

→ Retrouvez cet article sur le site du Magazine Décideurs

Les juristes d’entreprise ne cessent de voir leur périmètre d’action s’étendre d’année en année. Leurs fonctions sont par exemple de plus en plus tournées vers l’international : 76 % des directeurs juridiques ayant répondu à l’enquête - 179 - ont un périmètre qui s’étend au-delà de la France. Ces derniers font également face à une diversification des missions. Plus de la moitié d’entre eux affirme prendre en charge le secrétariat du conseil, lacompliance, la gestion des risques et les assurances et un tiers a un mandat d’administrateur de sociétés, le plus souvent dans les filiales de leur groupe - seuls 6 % ont affirmé être administrateur de sociétés d’un autre groupe. De plus, le rattachement de la direction juridique à la direction générale est passé de 54 % en 2014 à 56 % en 2015.

 

Big data

Le juridique s’implique de plus en plus dans le numérique : une entreprise sur deux possède un correspondant informatique et libertés (CIL). Dans les entreprises ayant un projet « big data », ce dernier est rattaché au service juridique dans 88 % des cas. En revanche, seul un directeur juridique sur deux est activement impliqué dans la veille relative aux « technologies de rupture ».

 

Contract management

Le contract management est un ensemble d'activités de gestion de contrat, débutant avant la signature du contrat et se poursuivant jusqu'à ce que le contrat ait été exécuté, le paiement reçu et la procédure de clôture du contrat achevée. 70 % des directions juridiques interviennent dans le contract management. Elles sont autant à estimer que la matière sera un axe de développement important ou très important dans les années à venir.

 

Comparaisons internationales

Le coût global de la fonction juridique en France représente 0,18 % du chiffre d'affaires de l’entreprise contre 0,42 % aux États-Unis. Elle est beaucoup plus internalisée en France qu'aux États-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne avec 61 % contre 40 % dans les autres pays. Cela signifie que le recours à des avocats externes est moindre en France que les pays anglo-saxons. En raison de ce degré d'internalisation, on compte 7,9 juristes par milliard d'euros en France, et seulement 6,2 aux États-Unis. Le niveau de productivité du juriste français est donc encore inférieur à son homologue anglo-saxon.

 

Emilie Smelten

 

 

Retrouvez la cartographie des directions juridiques 2016 réalisée par Lexqi conseil en partenariat avec le Cercle Montesquieu, l’AFJE et le parrainage de Latham & Watkins et LexisNexis ici.