Le recrutement dans le monde du droit

  • Publié
Le recrutement dans le monde du droit

L’année 2011 est l’année de la relance pour le marché de l’emploi juridique et fiscal, le recrutement sur les fonctions juridiques s’étant avéré particulièrement dynamique. La période de crise rencontrée depuis 2008 a notamment eu pour effet de geler les recrutements dans les entreprises et cabinets d’avocats qui ont besoin désormais de reconstituer leurs équipes eu égard au retour à la croissance et à la rentabilité de leurs activités.
 

 

Si le recrutement juridique connait depuis le début de l’année un dynamisme important, il convient de noter que les entreprises et cabinets d’avocats se montrent néanmoins très exigeants quant à la qualité des profils recherchés, comme le souligne une étude effectuée par l'équipe de « Robert Half Juridique & Fiscal », la division spécialisée dans le recrutement de professionnels Juristes et Fiscalistes du cabinet international Robert Half.

Les outils au service des candidats et recruteurs dnas le monde juridique  


Les entreprises comme les cabinets d’avocats disposent de plusieurs outils afin de procéder au recrutement de salariés ou collaborateurs juniors, séniors ou encore d’associés.

Agences de recrutement  


Les agences de recrutement telles que Micheal Page, Page Personnel ou encore TeamRH - pour ne citer qu’eux - sont des sociétés spécialisées dans le recrutement qui abordent notamment le recrutement des profils spécialisés dans le droit. Ces agences se voient confier, par les entreprises et cabinets d’avocats, la tâche d’identification des profils adaptées aux offres d’emploi ainsi que la présélection des candidats. Mandatés par les entreprises et cabinets d’avocats, ils reçoivent les candidats aux premiers entretiens afin de déterminer s’ils correspondent aux exigences du poste à pourvoir. De cette manière, les entreprises ou les cabinets d’avocats dans une démarche de recrutement n’auront à effectuer un choix que parmi quelques candidats dont ils sont assurés de la qualité et de la compatibilité avec l’offre d’emploi. 
 

Bien que très attrayant car permettant un gain de temps considérable pour les entités y ayant recours, cet outil représente un coût non négligeable. En effet, certaines entreprises peuvent aller jusqu’à payer 80.000 €uros et plus pour le recrutement d’un candidat qui dispose d’une grande expérience.
 

De fait, les entreprises et cabinets d’avocats ne souhaitant pas dépenser ces sommes importantes pour le recrutement de salariés ou collaborateurs, d’autres outils sont à leur disposition pour pourvoir les postes vacants dans leur entité.

 

Sites de recrutement 


Les sites de recrutement constituent également une ressources considérable de candidats pour les entreprises et cabinets d’avocats.


Il existe dans un premier temps les sites de recrutement généralistes tels que Monster ou encore Keljob. Ayant pour avantage de jouir d’un flot considérable d’offres d’emploi et de candidats, ces sites pâtissent néanmoins d’une difficulté à rendre pertinent les critères de recherche mis en place au bénéfice du candidat ou du recruteur. Cela s’explique aisément eu égard au nombre d’offres d’emploi et au nombre de candidats aux profils excessivement variés.


En revanche, Internet a également vu se développer des sites de recrutement spécialisés dans les métiers du droit.  A ce titre, un nouveau site de recrutement a vu le jour très récemment, carrieres-juridiques.com, dédié uniquement aux métiers du droit.


En faveur des recruteurs, ces sites permettent, soit de rechercher les candidats qui correspondraient à leurs postes vacants par le biais de Cvthèques répertoriant les inscrits qui souhaitent y figurer, soit de procéder à la publication d’offres d’emplois auxquelles l’ensembles des titulaires de profils peuvent postuler.


Ces sites spécialisés constituent un atout important pour les entreprises et cabinets d’avocats souhaitant pourvoir un poste sans que cela ne représente un coût important pour leur structure. Certains sites de recrutement bénéficient en effet de plus de 10.000 profils dont certains correspondront obligatoirement au poste à pourvoir. 


En faveur des candidats, ces sites spécialisés permettent de publier son profil, son Curriculum Vitae ou encore sa lettre de motivation. Pouvant ainsi se tenir au courant des offres d’emploi dans leur spécialité par des systèmes d’alertes mails, les candidats ou salariés et collaborateurs déjà en poste peuvent continuer d’être à l’affût des offres à pourvoir pouvant potentiellement représenter pour eux des opportunités intéressantes. 


En effet, lors de la constitution de son profil, le candidat rempli une liste de critères dont certains sont obligatoires tels que le métier recherché, la spécialité, le lieu, le type de contrat, les langues parlées ou encore les années d’expériences, permettant aux employeurs d’effectuer des recherches par critères de pertinence. Ceci a pour avantage d’éviter notamment la réception d’offres d’emplois non adaptées aux critères du titulaire du profil.


Ces même critères sont utilisés pour l’envoi d’alertes mails, si le candidat le souhaite, qui cibleront les offres correspondant de façon importante aux exigences qui sont les siennes et qu’il a pris soin de détailler lors de la constitution de son profil.


Enfin, pour pallier l’inquiétude qu’ont certains salariés ou collaborateur déjà en poste de voir leur profil publié sur la toile et être ainsi visible par leur employeur actuel, ces sites permettent, par un ajustement des critères de « visibilité » des profils, de bénéficier d’un profil « caché ».


Les sites de recrutement spécialisés constituent une ressource très importante au bénéfice des recruteurs comme des candidats. Permettant aux premiers de faire des économies importantes en comparaison avec les agences de recrutement et aux second d’être au courant de l’évolution du marché de l’emploi dans leurs spécialités, ces sites sont de plus en plus utilisés et connaissent une croissance importante, notamment dans le milieu juridique.

 

Réseaux profesionnels


Les réseaux professionnels tels que LinkedIn et Viadeo reçoivent également un accueil très favorable de la part des personnes chargées du recrutement dans les entreprises ou cabinets d’avocats.


Ces réseaux, après paiement d’un somme hebdomadaire, mensuelle ou annuelle, permettent notamment de consulter les profils constitués par les candidats ou salariés et collaborateurs en poste. Ces profils font état notamment des expériences professionnelles, associatives, des compétences en langues et informatiques, donnent la possibilité de publier les Curriculum Vitae et de faire des observations personnelles sur sa personnalité ou ses ambitions professionnelles et personnelles.


Par une démarche active de recherche de candidats potentiels, les entreprises et cabinets d’avocats peuvent ainsi avoir accès à un grand nombre de profils dont ils auront à juger eux-mêmes de la qualité.


Le temps important consacré à la recherche des candidats est néanmoins généralement compensé par une base de donnée considérable, les mentalités évoluant de plus en plus vers la constitution de profils dès la fin des études. L’ensemble des métiers est représenté dans ces réseaux professionnels et les métiers du droit ne font pas défaut à cette règle.


L'étude des rémunérations versées dans les métiers du droit  


L’étude effectuée par l'équipe de « Robert Half Juridique & Fiscal » précitée dresse également un état des lieux des rémunérations proposées pour les postes de juristes et fiscalistes.


Dans cette étude, de grandes disparités existent entre les domaines de droit concernés. A titre d’exemple, les juristes généralistes, les juristes en droit des contrats, droit social, droit public et droit des assurances sont recrutés en moyenne à 35.000 €uros brut annuel (salaire fixe de 30.000 €uros / ans)


En revanche, les juristes en droit des sociétés, droit des marchés financiers ainsi que les fiscalistes sont rémunérés entre 42.000 €uros et 50.000 €uros bruts (salaire fixe compris entre 35.000 €uros et 40.000 €uros/an).


Les cabinets d’avocats recrutent quant à eux leurs avocats en leur proposant des honoraires qui diffèrent grandement en fonction de la typologie du cabinet. Qu’il s’agisse de cabinets anglo-saxons, franco-français, de petite, moyenne ou grande structure, les honoraires proposés aux avocats sont excessivement variés.
 

Le recrutement dans les métiers du droit peut ainsi s’effectuer par l’intermédiaire d’un grand nombre d’outils qui ne cessent d’évoluer. Le Petit Juriste vous invite à consulter les sites Internet cités afin que vous preniez connaissance des différents acteurs pouvant vous aider à trouver votre futur stage, emploi ou collaboration !


Article publié dans www.lepetitjuriste.fr


 ---------------------

Consultez les autres articles présents sur carrieres-juridiques.com :


- Le recrutement dans le monde du droit 

- La typologie des cabinets d'avocats en France 

- Guide du palais de justice à l'usage du jeune avocat

- Le stage en cabinet d'avocats, prélude professionnel primoridal

- Les procédures d'admission des titulaires de barreau étranger au barreau français

- Conseils pour réussir votre carrière d'avocat ou un stage

- Recette pour une bonne plaidoirie

- Vie privée, vie professionnelle des salariés : une distinction altérée par les réseaux sociaux et les NTIC

- Apologie du mensonge ou le droit de truquer son C.V.

- L'EIRL : un dispositif en manque de succès

- L'accès au dossier durant la garde à vue : une suite à la réforme ?

- La valse fiscale française 

- La dématérialisation, une gestion simplifiée des contrats

- Féminisation des organes de direction des grandes entreprises

- Géolocalisation des salariés

- Le juriste d'entreprise, un acteur clé de la justice commerciale