Le livre blanc du Conseil national des barreaux provoque la colère des notaires

  • Publié
  • modifié
Le livre blanc du Conseil national des barreaux provoque la colère des notaires

Dans un communiqué publié dans le journal Les Echos le 28 février dernier, le Conseil national du notariat exprime son opposition à la réforme de la justice telle que l’entend le Conseil national des barreaux (CNB) dans son livre blanc. 

La réforme de la justice annoncée par Christine Taubira se précise (voir l’article La justice du XXIe siècle : quels scénarios pour la réforme de la justice française? ). La ministre souhaite que cette réforme soit le fruit d’une construction collective. C’est ainsi l’occasion pour les professionnels du droit d’exprimer leurs visions de la justice du XXIème siècle.

 

Loin de mener à des consensus, les propositions de chacun des professionnels du droit les divisent, principalement les avocats et les notaires. Ces derniers regrettent que le livre blanc publié par le Conseil national des barreaux ne soit qu’une occasion de plus pour les robes noires de réclamer de nouvelles missions, en justifiant pour cela la masse toujours croissante de leurs confrères.

 

Selon les notaires les prétentions corporatistes n’ont pas leur place dans un projet de réforme globale de la justice. Ils regrettent ainsi que le CNB ne mette au cœur du projet que les avocats eux même, là ou la ministre entend y mettre le citoyen.

 

Que prévoit le libre blanc publié par le CNB ?

 

Pour le Conseil national du notariat, « le livre blanc du CNB est une nouvelle édition d’un catalogue maintes fois publié des prétentions du Barreau à vouloir tout accaparer, et notamment les dossiers qui pourraient encore accroire les revenus des cabinets les mieux dotés ».

 

Il regrette également que ce livre blanc ne mette pas plus en avant les intérêts du justiciables, « seul compte l’intérêt de lavocat omniscient », la où l’ambition d'une justice construite collectivement, aurait mérité des vues plus hautes.

 

« C’est une occasion manquée par le CNB, trop obnubilé par la vision d’une manne qui tombe du ciel pour avoir compris les enjeux de cette Justice du XXIème siècle que la chancellerie nous invite à construire ensemble ».

 



Par Capucine Coquand, Responsable presse pour Carrières-Juridiques.com  



A lire aussi


- Sur Carrières-Juridiques. com : « La justice du XXIème siècle » : la garde des sceaux amorce la réforme de la justice

Sur Dalloz-Actualité : l'interview  Notaires : les avocats ont « la volonté permanente de faire le métier des autres »