La Nuit des Legaltech 2017 – Première édition

  • Publié le 02-10-2017 dans

Le 25 septembre, la Maison du Barreau de Paris a accueilli la première édition de la Nuit des Legaltech. Organisé par l’Incubateur du Barreau de Paris en partenariat avec la Clinique des élèves avocats de l’EFB  et la clinique de l'HEAD, l’événement accueillait de nombreux entrepreneurs, avocats et non avocats. 

Frédéric Sicard, Bâtonnier du Barreau de Paris a ouvert cette première Nuit des Legaltech aux côtés de l’équipe de l’Incubateur du Barreau de Paris.
 

« C’est le moment d’ouvrir les débats ! A vous ! »
Frédéric Sicard, Bâtonnier du Barreau de Paris

 

Alors que se tenait dans l’Auditorium deux conférences-débats en continu, 16 tables-rondes étaient organisées dans les Salons de Harlay,  sous la forme de speed coaching et mentoring de 15 minutes par atelier.

 

Plénières

 

Sur les thèmes de « La Révolution numérique de l’information juridique » et de « La Révolution de l’accès au droit », deux conférences-débats se tenaient au sein de l’Auditorium de la Maison du Barreau de Paris. Étaient présents pour débattre : Nicolas Bustamante (co-fondateur de Doctrine.fr), Sébastien Bardou (Directeur Marketing et Business Developpement chez LexisNexis), Jacques Levy-Véhel (Président de Case Law Analytics), Bruno Dondero (Professeur à l’Université Paris 1), Matthias Guillou (Avocat associé du Cabinet Chemarin & Limbour), Romain Depeyré (Avocat associé du Cabinet DWF France AARPI), Jérôme Giusti (Avocat fondateur de 11.100.34, Président de Droits d’Urgence) et Ségolène Pasquier (Magistrat).

 

«  Le job c’est d’automatiser le temps qui était consacré à la recherche »
Nicolas Bustamante, Doctrine.fr

 

« Je préfère la notion de quantification du risque judiciaire, plutôt que prédiction juridique »
Jacques Levy-Véhel, Président de Case Law Analytics

 

Speed coaching et mentoring

 

En parallèle des plénières, se tenaient dans les Salons de Harlay 16 tables-rondes réunissant avocats et non avocats. Justice prédictive, Blockchain, intelligence artificielle, déontologie … étaient les maîtres-mots de ces speed coaching et mentoring. Mais alors, pourquoi « coaching et mentoring » ? L’idée était que grâce à ces 16 ateliers, spécialistes et visiteurs pouvaient échanger en 15 minutes, et ainsi  créer une relation d’aide et d’apprentissage.

 

Selon l’Incubateur du Barreau de Paris, la première édition de la Nuit des Legaltech a regroupé 450 inscrits, 16 ateliers, 40 coachs, 10 intervenants aux plénières, 20 membres de l’Incubateur. Une belle initiative bénévole qui a rencontré un franc succès !

 

Clémentine Anno
@clementine_anno