HackTheLaw : un start-up week-end sur l'innovation juridique

  • Publié
  • modifié
HackTheLaw : un start-up week-end sur l'innovation juridique

Du 6 au 8 mai s’est tenu le tout premier Hackathon (1) du droit organisé par plusieurs associations des universités d’Assas et de la Sorbonne en partenariat avec carrières-juridiques.com. Le principe ? Réunir développeurs et entrepreneurs pour mettre sur pied des legal start-up qui seront jugées par un comité de professionnels.

9h, dimanche 8 mai, les premiers entrepreneurs arrivent avenue de la grande armée dans les locaux de Leaders League pour la dernière journée d’HackTheLaw, un hackathon dédié à l’innovation juridique.  

 

Un terrain propice à l’émergence de legal startup

 

L’objectif de l’évènement est double : faire émerger des legal tech, mais aussi montrer que le droit est un domaine inévitablement touché par la révolution numérique.

 

Toute la journée les trois équipes, composées de juristes, développeurs, économistes et designers, ont travaillé leurs projets, aidés par la présence de mentors. L’enjeu ? Le pitch final devant un jury de professionnels du droit qui accordent à l’innovation une place centrale au quotidien. Les premiers candidats présentent Contractlib’, un site permettant de générer des contrats de travail, avec comme cible l’artisanat et les TPE/PME. L’équipe suivante présente Visudroit, un projet s’appuyant sur le legaldesign concept déjà bien connu du coté anglo-saxon. Dernier projet en lice : Juribot, un outil de recherche juridique pour particuliers.

 

Le grand vainqueur de cette première édition est JuriBot, projet ambitieux qui a su séduire l’assemblée de professionnels. Une chose est certaine, pour chacun des projets « il y a eu une véritable recherche, une connaissance des enjeux et des questions qui se posent en ce moment et un début d’exécution très intéressants », souligne Marine Simonnot avocate au cabinet UGGC et membre du jury. Composé d’avocats et entrepreneurs, le jury a été attentif et a commenté chaque projet, en ciblant les  points forts et les failles de chacun.

 

« Faire entrer l’entrepreneuriat et le numérique à la fac ! »

 

Qui se cache derrière cette initiative ? De jeunes étudiants à la fibre entrepreneuriale venant de six associations étudiantes parisiennes, qui veulent « faire entrer l’entrepreneuriat et le numérique à la fac, comme l’explique Augustin Deschamps, président de l’association Jeune Pousse d’Assas. Les transformations numériques qui s’annoncent sont autant d’opportunités à saisir. »

 

L’engouement a été immédiat du côté des participants, car de tels évènements se font rares dans le milieu universitaire. « On ne peut que se féliciter de voir des étudiants en droit se mobiliser sur ces questions de l’innovation juridique et être moteur », explique Marine Simonnot. Membre de l’incubateur du barreau de Paris, l’avocate constate avec enthousiasme que les étudiants présents « ont conscience qu’ils travailleront dans un environnement différent de leurs prédécesseurs et en organisant de tels événements ils en font prendre conscience à leurs camarades ».

 

Une prochaine édition déjà à l’esprit

 

De leurs côtés, les associations pensent déjà à une deuxième édition d’HackTheLaw, peut-être d’ici la fin de l’année. « Ce qui fait réellement plaisir et reste en mémoire, c’est le sourire et l'énergie qu'avait l'ensemble des personnes après la clôture de l'événement le dimanche soir, précise Antoine Riard, membre de l’association Jeune Pousse et de l’équipe de Doctrine.fr, les avocats ont une réelle envie de côtoyer des entrepreneurs audacieux ». Il est donc tout naturel pour eux de réitérer le projet.  Souhaitons que de telles initiatives fleurissent dans toutes les universités françaises !

 

 

Valérie Cromer

@valerie_cromer

_____________________________

 

(1) Un hackathon est de base un événement où des développeurs se réunissent pour faire de la programmation informatique collaborative, sur plusieurs jours.

(2) Visualisation de l'information juridique utilisant des schémas et dessins pour expliquer différentes notions et points de droit.

(3) Marine Simonnot, avocat au sein du cabinet UGGC, membre de l’Incubateur du barreau de Paris

Alexandre Hajjar, CTO de Legalstart.fr

Romain Paillard, COO et co-fondateur de Le Wagon, ancien avocat

Nicolas Bustamante, CEO et co-fondateur de Doctrine.fr

Benjamin Jean d'OpenLaw.fr

Stephane Baller, Associé d'EY France

Grégoire Miot de Leaders League, partenaire de l’évènement.