Frédéric Sicard dresse son premier bilan

  • Publié
  • modifié
Frédéric Sicard dresse son premier bilan

Au travail depuis trois mois, le bâtonnier de Paris fait le point sur les actions menées pour une institution « exemplaire ».  

« Engagements tenus ! ». Le titre du communiqué envoyé par l’ordre du barreau de Paris le 23 mars ne pouvait pas être plus explicite. L’institution l’annonce : les principales mesures assurant « une gouvernance démocratique et transparente », ont été mises en œuvre par le représentant des 25 000 avocats de la capitale. Les débats de l’ordre sont désormais filmés et retransmis, les colonnes sont rétablies permettant aux avocats d’échanger entre eux, les élections sont regroupées en fin d’année. Comme il l’avait promis, le 219e bâtonnier de Paris a par ailleurs réduit en moyenne de 10 % le montant des cotisations (« 8 % pour les plus hautes tranches et 12 % pour les plus basses »). Avec le lancement du pôle éthique et responsabilité sociale de l’avocat, l’institution se veut exemplaire : « L’objectif de ce groupe de travail est de passer en revue l’ensemble des valeurs essentielles de l’avocat », précise le communiqué avant d’ajouter qu’un bilan des avancées sera réalisé tous les trois mois. Enfin, le Conseil de l’ordre « a voté les bases d’un statut de l’avocat parisien correspondant à la sécurité à l’intelligence économique et à la stratégie de l’entreprise ».

 

Un premier bilan positif donc pour celui qui a pris la tête du plus influent barreau de France. Gageons qu’il honorera dans la foulée le reste de ses engagements, comme la réforme de l’EFB, le statut de la collaboration libérale, ou encore la labellisation des start-up du droit…

 

C. C.