Directions juridiques : Cartographie 2014

  • Publié
  • modifié
Directions juridiques : Cartographie 2014

Réalisée par Lexqi Conseil en partenariat avec le Cercle Montesquieu et l’Association Française des Juristes d’Entreprises avec le parrainage du cabinet Latham & Watkins et Lexis Nexis, la 4ème édition de la « Cartographie des directions juridiques » est disponible depuis le 10 juin.  

«  La Cartographie des directions juridiques permet à la profession de suivre des tendances de management de la fonction juridique ; elle est également pour les Directeurs juridiques un outil de référence pour gérer efficacement leurs ressources humaines et financières », explique Sandra Lagumina, directeur général de GrDF en préface de la Cartographie

 

Pour la réalisation de cette Cartographie, 238 directeurs juridiques membres de l’AFJE ou du Cercle Montesquieu, ont accepté de répondre à l’enquête entre le 6 et le 24 mars dernier. Parmi ces 238, 128 sont des hommes, 110 sont des femmes. Ils représentent des entreprises qui comptent 3000 juristes en France (soit 20% de l’effectif de la profession) et 5600 juristes au total dans le monde.

 

« Ce panorama confirme des tendances de fond qui perdurent avec une évolution croissante de la place de la direction juridique au sein de l’entreprise et un élargissement des responsabilités », assure Stéphanie Fougou, vice président de l’Association française des juristes d’entreprise. 

La cartographie s'est intéressé à la question de la parité dans la profession. Elle montre une forte féminisation, puisque 70% des directions juridiques possèdent un effectif de juristes majoritairement féminin. Parallèlement, 46% des postes de directeur juridique sont tenus par des femmes. En revanche, seules 14% des directrices juridiques sont administratrice de sociétés, alors que 39% des directeurs juridiques le sont.  De façon générale, plus d’un quart des 238 directeurs juridiques du panel ont un mandat d’administrateur de sociétés (dont une grande majorité est administrateur d’une ou plusieurs filiales du groupe qui les emploie).

 

Si la féminisation de la profession est en constante augmentation, la palette des compétences des directions juridiques s’élargit également, notamment avec les programmes de Compliance. Celle-ci, est définie par le Cercle de la Compliance comme « l’ensemble des processus qui permettent d’assurer le respect des normes applicables à l’entreprise par l’ensemble de ses salariés et dirigeants, mais aussi des valeurs et d’un esprit éthique insufflé par les dirigeant ». Même si seule une petite moitié des entreprises ont aujourd’hui un programme de compliance, 85% des directeurs juridiques interrogés jugent indispensable un rattachement entre la fonction Compliance et la Direction Juridique. « La gestion de compliance est dans l’ADN des directions juridiques. Son développement reflète l’importance croissante de la question du risque dans l’entreprise et dans cette tâche, le directeur juridique se retrouve naturellement à la manœuvre » explique Stéphanie Fougou.

 

La Cartographie révèle également une exigence croissante des directions juridiques envers les cabinets d’avocat. En effet, 100% des directeurs juridiques interrogés ont cité parmi leurs critères de sélection, la qualité du travail, le caractère pratique des avis donnés et la rapidité de la réponse. La relation avec les cabinets d’avocats est alors plus humaine qu’auparavant. De plus en plus d’importance est accordée au bouche-à-oreille dans le processus de sélection d’un cabinet avec lesquels les direction juridiques s’engagent.

 

Loin d’etre des nouveautés, ces informations viennent confirmer la tendance qui avait déjà été révélée par les cartographies des directions juridiques les années précédentes. 



Par Capucine Coquand, responsable presse pour Carrières-Juridiques.com 




A lire sur Carrières-Juridiques.com


-  Rencontre avec Jérôme Trichet, fondateur du cabinet de conseil en recrutement juridique & fiscal,     
   
LegaLinside

-  Le directeur juridique de Michelin récompensé