Carrière et vie privée : conciliables ?

  • Publié

Comment assurer ses responsabilités d’associé tout en continuant à mener une vie personnelle et familiale ? Pour ceux que nous avons rencontrés, tout est question d’organisation.

Le statut d’associé, bien que prestigieux, peut aussi être lourd à porter: l’avocat doit avoir de solides épaules pour mener sa carrière à bien et assumer de nouvelles responsabilités. Dans le cas de certains avocats, être associé et père ou mère serait deux fonctions tout à fait compatibles. Toutefois, pour Nathalie Hobbs, managing partner du bureau asiatique de Linklaters, « vouloir construire une vie de famille au moment où l’on devient associé est un véritable challenge, qui peut décourager certains avocats ». Pari réussi pour Benoît Marpeau, avocat associé chez Dethomas Peltier Juvigny & Associés (DPJA) depuis six ans: « J’ai eu mes jumeaux un an avant de devenir associé. Je pense qu’être avocat et parent sont deux occupations à temps plein et j’ai toujours voulu avoir les deux en même temps. »

 

« Vouloir construire une vie de famille au moment où l’on devient associé est un véritable challenge »

 

 

QUESTION D’ORGANISATION

Pour lui, tout repose sur la mise en place d’une certaine logistique. « Il faut mettre en place une organisation globale. Ma femme a un planning un petit peu moins chargé que le mien, et cela aide. Peut-être que cela aurait été différent si cela n’avait pas été le cas », confie-t-il. Malgré tout, l’optimisme est de rigueur: « Il y a tellement de façons de faire le métier d’avocat (profession libérale, choix de structure, etc.) qu’il est, je pense, possible de trouver un modèle qui convienne à chacun. » Même son de cloche pour Clémence Fallet, associée chez Bredin Prat : «  Mon époux travaille aussi et nous avons de la chance d’avoir beaucoup d’aide. Il me soutient, il est très fier, et il ne me culpabilise pas parce que je travaille tard le soir ou parce que j’ai des horaires extensibles. Je vais avoir mon deuxième enfant et cela ne pose pas de difficultés. » Si Nathalie Hobbs déclare qu’elle a évidemment connu des moments de doute et de tension, elle précise que « l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée doit en permanence être réajusté, particulièrement lorsque les enfants sont jeunes. Quand ils grandissent, il devient plus facile de trouver cet équilibre. » Un sacrifice qui a été récompensé: aujourd’hui, ses enfants sont fiers que leur mère ait « réussi sa carrière ».