Portrait-robot de la Justice du XXIe siècle

  • Publié
  • modifié
Portrait-robot de la Justice du XXIe siècle


Cet article vous est proposé par notre partenaire les Affiches Parisiennes.

Dans une récente intervention, le bâtonnier de Paris, Pierre-Olivier Sur, traçait les contours de la Justice du XXIe siècle… « et même du XXIIe » !

 

 

 

« Elle sera dématérialisée cyber justice, zéro papier… Le barreau de Paris est partenaire de cette évolution avec le RPVA et avec Avoclé (600 000 € d’investissement pour l’instant bloqué par le CNB). Nul n’est en mesure de prévoir toutes les conséquences de la révolution numérique…

Elle sera concentrée autour des procès de masse : les avocats devant canaliser les actions de groupe via l’institution ordinale pour en baliser la déontologie, ce qui s’imposera naturellement, en dépit d’un coup d’avance offert par les premiers textes aux associations de consommateurs, de telle sorte qu’on aurait pu croire un peu vite que les avocats ont été mis de côté…

Elle sera éparpillée en procédures de proximité. Ces nouveaux mécanismes suivront une logique à quatre temps se substituant à la logique à trois temps qui existe depuis le Code Napoléon (à la séquence contrat/crise/juge se substituera un enchaînement contrat/crise/médiation/juge). Les avocats du barreau de Paris en seront les partenaires naturels.

Elle sera internationale : La place de Paris sera plus que jamais privilégiée. (…) Nous assistons en effet à un retour en force du droit continental qui a l’avantage d’être plus rapide que le droit anglo-américain.

Le dernier grand défi est celui de l’accès au droit. C’est la question des charges qui pèsent sur les cabinets d’avocats, donc sur les justiciables. Nous suivrons et soutiendrons les annonces du président de la République sur la suppression de certaines charges sociales.
Pour suivre Les Affiches Parisiennes : @Annonce_Legales sur Twitter | AffichesParisiennes sur Facebook