Le Juridique au Luxembourg, un eldorado pour les juniors

  • Publié

Que l’on soit à la recherche d’un stage de fin d’études ou d’un premier emploi, la vocation judiciaire de la ville de Luxembourg s’avère être un levier de choix pour une jeune carrière. Explications. Que l’on soit à la recherche d’un stage de fin d’études ou d’un premier emploi, la vocation judiciaire de la ville de Luxembourg s’avère être un levier de choix pour une jeune carrière. Explications.

Luxembourg, the place to be

 

Luxembourg est tout d’abord le siège des plus hautes juridictions luxembourgeoises et européennes. En effet, Luxembourg ne compte pas moins d’une Cour de Cassation, une Cour d’Appel et des juridictions administratives, mais elle accueille aussi la Cour de Justice de l'Union Européenne, depuis 1953. C’est donc un centre névralgique qui influe sur l’activité de nombreux professionnels de la Justice. De plus, par l’importance de sa place financière, Luxembourg a su attirer de nombreuses entreprises internationales qui y ont élu leur siège. Pas étonnant de constater la présence de 2 400 avocats inscrits au Barreau de Luxembourg et une diversification de services juridiques à la pointe.

 

Parmi les plus importantes études présentes au Luxembourg, trois font partie du Magic Circle*: Allen & Overy, Clifford Chance et Linklaters. Depuis 2008, ces cabinets font partie du top 6 mondial en termes de chiffre d’affaires.

 

Près de 40 % des employés du secteur juridique luxembourgeois travaillent dans les 15 plus gros cabinets qui disposent d’entre 40 et 400 collaborateurs. En revanche, 60 % des études ont moins de 10 collaborateurs et 35 % ne comportent qu’une seule personne. Le secteur juridique luxembourgeois est donc très concentré par la spécialisation de ses études.

 

Pourquoi faut-il en être ?

 

Une diversité de services juridiques

 

Assurance, emploi, taxe, droit de la propriété intellectuelle et des nouvelles technologies (IP & IT), banque et finance, fusion et acquisition (M & A), résolution de conflits, fonds d’investissements… la liste est longue ! Ces spécialisations sont logiquement liées à celles de l’économie luxembourgeoise qui dépend en grande partie du secteur des banques et des fonds d’investissement.

 

Chaque étude d’avocats est spécialisée dans un ou plusieurs domaines d’activités. Les spécialisations les plus présentes au Luxembourg concernent le droit immobilier, le droit des personnes et le droit bancaire. En seconde position, on retrouve le droit des sociétés / M&A ainsi que le droit des contrats et les procédures collectives en entreprises. Tous types de sociétés recrutent également des profils pour leurs services, juridiques ou financiers.  

 

Le Luxembourg offre donc une diversité d’activités et de sociétés dans un contexte économique très favorable. Combiné à une demande en profils très importante, les talents venus de l’étranger multilingues peuvent donc rapidement y décrocher une collaboration.

 

Les langues au quotidien

 

La plupart des employés du secteur juridique sont issus du Luxembourg et des pays limitrophes. Compte tenu de la forte proportion de Français frontaliers (on en compte 97 7723 au 1er trimestre 2018 [1]), on en déduit que le secteur juridique est fortement francophone (à 51 %), bien que la langue de business soit pour beaucoup de cabinets d’avocats l’anglais (40 %) ou encore l’allemand (8 %). Autre particularité luxembourgeoise, le pays accueille près de 143 nationalités différentes. Il n’est donc pas rare de se retrouver dans un service où l’on parle plusieurs langues.

 

L’emploi des langues dans son quotidien peut s’avérer être un excellent atout, tant sur le plan de l’épanouissement personnel, que dans un contexte de gestion de projets internationaux.

 

La formation continue

 

Luxembourg est LE pays de la formation continue dans le juridique selon l’IUIL [2]. En effet, les sociétés participent régulièrement à des séminaires et conférences pour se tenir au courant de la jurisprudence et assurer les heures de formations obligatoires annuelles de leurs collaborateurs.

 

La formation se concentre particulièrement au niveau de l’apprentissage des langues, mais la fiscalité et l’informatique font partie des besoins les plus importants, suivis de près par les techniques de vente, la négociation, ou encore la gestion de la relation client et la communication, car oui, au Luxembourg, les cabinets démarchent eux-mêmes leurs clients et assurent leur propre promotion.

 

Le fait que les sociétés luxembourgeoises accordent une importance à la formation témoigne d’un niveau d’exigence élevé, d’une volonté de faire grandir ses collaborateurs, mais aussi d’une diversité de possibilité d’évolution vers des métiers plus orientés business et front office.

 

Des dossiers d’envergure internationale

 

 

Coralie Gablin, HR Officer du cabinet NautaDutilh qui participera au salon de recrutement pour les jeunes actifs au Luxembourg le 28 septembre prochain, a accepté de répondre aux questions de Moovijob sur les attentes des jeunes générations et celles des recruteurs dans le juridique.  

 

Moovijob : Pour la génération des 18-30 ans, la priorité est l’intérêt du poste et les défis professionnels. Selon vous, le Luxembourg a-t-il quelque chose à offrir à cette génération qui souhaite se lancer sur le marché de l’emploi dans le Juridique ?

 

Coralie Gablin : Le Luxembourg est une place financière européenne d'envergure mondiale qui attire une clientèle et des dossiers internationaux grâce à une expertise pointue et innovante. Cet environnement international et dynamique favorise le plurilinguisme. Dans le secteur juridique, les clients sont principalement en Europe ou à l'international et font appel à l'expertise et aux spécificités du marché luxembourgeois ce qui permet aux jeunes d'acquérir une expérience internationale avec des clients de tous horizons.

 

Moovijob : Et de votre côté, qu’allez-vous attendre de cette génération de juniors le jour du salon Unicareers.lu ?

 

Coralie Gablin : Les étudiants doivent se préparer un minimum à leurs entretiens, se renseigner sur le cabinet, afin d'exposer leur motivation pour le rejoindre, ce qui leur permettra de cibler leur visite et de ne se présenter que sur les stands pour lesquels ils éprouvent un réel intérêt.

 

Au Luxembourg la maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères est un "must", les étudiants qui arrivent au Luxembourg doivent pouvoir maîtriser parfaitement l'anglais, mais aussi comprendre l'allemand s'ils veulent réussir les Cours Complémentaires de Droit Luxembourgeois (CCDL).

 

Le salon Unicareers.lu est un tremplin pour beaucoup d'étudiants, il leur permet de rencontrer leur futur ou un potentiel employeur, il est donc évident de dire que soigner sa présentation donnera toujours une bonne impression. (sourires)

 

Le secteur Juridique luxembourgeois par la diversité des domaines qui y sont couverts, son attachement à la formation, mais aussi son multilinguisme et son envergure internationale, est un spot rêvé pour faire décoller sa carrière et décrocher un job de rêve.

 

 

D’ailleurs, si vous souhaitez y tenter votre chance, le prochain grand rendez-vous du recrutement Unicareers.lu - pour les étudiants et diplômés jusqu’à 5 ans d’expérience professionnelle - aura lieu ce vendredi 28 septembre de 10h00 à 17h00 à Lux Expo - The Box. Pour participer à ce salon, n’oubliez pas de vous inscrire sur le site officiel unicareers.lu.  

 

[1] Source Statec - Institut National des Statistiques Luxembourgeois

[2] Source IUIL – Institut Universitaire International Luxembourgeois

* terme désignant les premiers cabinets de Londres