La révolution du document juridique en marche

  • Publié

Réduire les formalités administratives à quelques clics. C’est l’objectif que se sont récemment fixés plusieurs "start-up du droit". C'est le cas du site Legalstart.fr, plateforme de numérisation de documents juridiques, qui a vu le jour en 2014.

Finies les heures d’attente au greffe du tribunal de commerce pour obtenir les statuts de votre association ou de votre entreprise. Au début de l’année 2014, le site Legalstart.fr voit le jour et vient révolutionner l’ère du document juridique.


Pierre rencontre Stephane à Harvard en 2004. C’est en observant le marché américain, que les deux hommes constatent l’absence de site facilitant l’accès aux documents juridiques en France. Le secteur juridique, Pierre Aïdan le connait bien. Ancien avocat diplômé d’Harvard, il a pu se familiariser avec le système américain en exerçant au sein du cabinet Linklaters. Le site nécessitera deux années entières de recherches et de travail pour être commercialisé au début de l’année 2014. « Notre axe est l’automatisation et la numérisation des documents juridiques », nous explique Pierre Aïdan.


Aujourd’hui, Legalstart.fr permet de créer une entreprise ou une association, de devenir auto-entrepreneur, de protéger une marque, de modifier une entreprise ou encore de changer de gérant. L’utilisateur n’a qu’à remplir les documents en ligne et ceux-ci sont directement envoyés vers infogreffe.


Pour beaucoup, besoins juridiques riment avec paperasse, incertitudes, et rayures à répétitions. Comment un site internet permet-il de gommer les tracas du néophyte ? Nous avons fait le test, la création d’une association ne prend pas plus de 15 minutes. Les tarifs oscillent entre 179 euros pour un « premium express » comprenant la rédaction des statuts et du PV de l’assemblée constitutive ainsi que toutes les formalités (déclaration préfectorale, garantie rejet, et obtention du numéro siret) et 49 euros pour un « starter », comprenant que les statuts et le PV de l’assemblée constitutive. « Tous les documents sont réalisés et mis à jour par des avocats. Nous avons d’ailleurs fait appel à un comité d’expert présidé par le professeur Xavier Boukobza », nous assure Pierre Aidan.


Parce que le système de numérisation des documents ne permet pas de parer aux situations les plus complexes, les fondateurs de Legalstart.fr ont pensé à mettre en place un moyen de mise en relation avec des avocats. Ces derniers sont alors classés par spécialités allant du droit des sociétés à la cybercriminalité en passant par le droit de la santé.


Si LegalStart.fr est une start-up innovante, elle n’est pas la seule sur le marché de la simplification du document juridique. La start-up Captain Contrat propose également ce genre de prestations aux entreprises (1). Sensiblement similaire, le service de Captain Contrat diffère en mettant automatiquement le client en relation avec un avocat, qui s’occupe de la partie la plus complexe du document, tandis que la partie la plus simple est entièrement automatisée par le site. Si le service rassure certainement les sceptiques de l’internet, il a un coût. La création d’une SAS coûte 390 euros en passant par Captain Contrat et 149 euros par Legalstart.fr.


Le service d'automatisation des documents juridiques parait aujourd'hui bien rodé. On ne peut néanmoins mesurer le succès d’un site qu’à la quantité de ses utilisateurs. De ce point de vue le pari semble réussi pour Legalstart.fr qui propose une vingtaine de produits et comptabilise plus de 5000 clients, en l’espace d’un an seulement.



Capucine Coquand 

@CapucineCoquand 



(1) : Retrouvez notre article « Captain Contrat est une start-up qui a vocation à mettre en relation avocats et entrepreneurs », rencontre avec Maxime Wagner, un de ses fondateurs