Benjamin Bing (mon-avocat.fr) : « Un avocat doit bénéficier d'une vitrine accessible »

  • Publié
  • modifié
Benjamin Bing (mon-avocat.fr) : « Un avocat doit bénéficier d'une vitrine accessible »

Lancée en 2015 par Benjamin Bing , un entrepreneur au profil financier, la plate-forme Mon-Avocat.fr ambitionne de révolutionner la relation client-avocat.

Carrières-Juridiques.com. En quoi consiste mon-avocat.fr ?

Benjamin Bing. La principale force de notre plate-forme réside dans l’accompagnement de chaque avocat pour qu'il bénéficie d’un conseiller dédié tout au long de l’année. L’objectif ? Améliorer réellement leur visibilité. Les professionnels bénéficient ainsi d’une fiche détaillée où les particuliers comme les entreprises peuvent les contacter directement. Les services proposés par chaque avocat sont rédigés par notre service de communication, pour décharger nos clients, mais aussi coller au mieux aux attentes des utilisateurs. Un fonctionnement qui permet aux avocats de mettre en avant leur expertise et de leur apporter des contacts qualifiés tout au long de l’année. Un service gratuit pour l’utilisateur. Nous nous rémunérons auprès de l’avocat qui s’acquitte d’un abonnement annuel fixe (aucune commission sur les mises en relation).

 

C-J.com. Quand et comment vous est venue l’idée ?

B. B. Suite à l’application de la loi Hamon qui autorise les avocats à recourir à la publicité et à la sollicitation personnalisée, nous avons constaté non seulement que les avocats ne disposaient pas d’une vitrine de qualité pour mettre en avant leur activité, mais surtout que les particuliers comme les entreprises peinaient à trouver rapidement un conseil en phase avec leurs besoins (localisation, honoraires, etc.).

 

C-J.com. Quelle différence avec les services de référencement proposés par l’Ordre ?

B. B. Il est primordial pour un avocat de bénéficier d’une vitrine accessible, exhaustive et surtout mise à jour. Nous travaillons quotidiennement à développer notre visibilité sur les moteurs de recherche et auprès des réseaux sociaux pour attirer chaque mois davantage de clients. Cette plate-forme permet ainsi à chaque avocat de susciter l’attention de nouveaux clients qu’il n’aurait pas su capter via son réseau traditionnel.

 

C-J.com. Quelles sont vos ambitions ?

B. B. Nous bénéficions actuellement d’une forte croissance, en termes d’adhérents comme d’utilisateurs. Nous continuons d’évaluer de futurs partenariats afin de muscler nos tarifs négociés pour nos clients et surtout parvenir à couvrir tous les besoins que recherchent les avocats en communication et pour maximiser leur audience sur Internet. Plusieurs investisseurs se sont manifestés. Nous étudions avec intérêt ces propositions avec une volonté d’aller chercher également des synergies pour notre plate-forme.


Propos recueillis par Alexis Dumas.

@Dms_Alexis