August Debouzy : recruter l'excellence

  • Publié

Associé au sein du département Public Réglementaire Environnement du cabinet August Debouzy, Vincent Brenot est en charge de coordonner les actions de recrutement du cabinet. Il succède dans ces missions à Mahasti Razavi, nommée Managing Partner en janvier dernier. Focus sur les process de recrutement de ce cabinet de renom.

PAS DE PROFIL TYPE, TOUJOURS DE L’EXCELLENCE

 

August Debouzy attire les regards et fait rêver les avocats les plus ambitieux. Chaque année, ce ne sont pas moins de 3 000 curriculum vitae que le cabinet reçoit. Pour Vincent Brenot, « c’est une chance de recevoir de nombreuses candidatures tous les ans, mais cela oblige nécessairement à faire un premier travail d’analyse des CV qui va malheureusement assez vite. »

 

Mais alors, comment faire pour intégrer un cabinet de renommée internationale comme August Debouzy ? Selon Vincent Brenot, il n’y a pas de profil type. L’important est de savoir se démarquer, grâce à des éléments distinctifs qui permettent d’attirer le regard sur une candidature. « Un candidat qui n’a qu’un 3ème cycle peut retenir notre attention grâce aux activités annexes qu’il exerce, à ses expériences professionnelles, et aux stages qu’il a pu effectuer. L’idée est bien sûr de sortir du lot. » Vincent Brenot l’assure, aucun parisianisme n’est pratiqué chez August Debouzy : « Nous sommes très peu normés sur telle université, telle formation, tel profil ; nous sommes très ouverts. La population d’avocats qui compose le cabinet est très diverse, et les formations de nos collaborateurs sont très variées. Finalement, outre une parfaite expertise juridique, le seul prérequis sur lequel nous sommes intransigeants  est une bonne pratique de l’anglais, compte tenu de la structure de la clientèle avec laquelle nos avocats interagissent au quotidien, qui est composée pour moitié d’entreprises internationales »  précise-t-il.

 

« Nous avons besoin d’avocats qui font leur métier avec beaucoup de sérieux, sans se prendre au sérieux ! »
Vincent Brenot, avocat associé August Debouzy

 

L’ÉTAT D’ESPRIT AUGUST DEBOUZY

 

Chez August Debouzy, avoir l’esprit d’équipe et entrepreneurial est capital ; il n’est pas question de recruter un avocat robot, les collaborateurs doivent nécessairement s’adapter à la dynamique du cabinet. « Nous avons besoin d’avocats qui font leur métier avec beaucoup de sérieux, sans se prendre au sérieux ! Il est très important que nos collaborateurs prennent plaisir à travailler ensemble ! » s’exclame l’avocat. Par ailleurs, le cabinet place l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle comme un élément déterminant de l’accomplissement des avocats.

 

UN PROCESSUS DE RECRUTEMENT TRANSPARENT

 

Chaque année, le cabinet August Debouzy accueille plus de 80 stagiaires, issus principalement des Écoles d’avocats, mais aussi d’autres formations telles que Sciences po. Concernant les avocats, 23 ont été recrutés en 2017 (17 femmes et 6 hommes). En règle générale, les stagiaires et avocats collaborateurs sont reçus directement par les avocats du département concerné par le recrutement. « Chaque département s’organise comme il le souhaite. Parfois, ce sont un ou deux collaborateurs ou counsel qui rencontrent le candidat lors du premier entretien, puis un ou plusieurs associés peuvent valider ou non l’opinion lors du second entretien. » explique Vincent Brenot. Selon lui, il existe trois types de candidats : le candidat « coup de foudre » qui ne laisse planer aucun doute, le candidat qui nécessite plus de réflexion, et le candidat dont on sait que le profil ne conviendra pas. Vincent Brenot a coutume d’annoncer la réponse pendant l’entretien, que celle-ci soit positive ou négative. En effet, comme le souligne l’avocat, « c’est un moyen d’aider le candidat, afin qu’il comprenne ce qui nous a conquis ou, au contraire, qu’il sache pourquoi nous ne souhaitons pas donner suite à l’entretien et quels sont les points à améliorer. »

 

RECRUTÉ, ET APRES ?

 

Quelle que soit la séniorité de l’avocat recruté, il est directement intégré au sein d’une équipe chargée de l’accompagner tout au long de son parcours au sein du cabinet. La logique chez August Debouzy est simple : faire travailler les juniors avec les associés et les counsel afin de les former plus efficacement et les rendre opérationnels plus rapidement. « L’implication des associés dans la formation des avocats juniors est réelle »,  assure Maître Brenot. Par ailleurs, un suivi de carrière est mis en place grâce à deux entretiens annuels, avec deux associés du département. Basé sur les observations faites par les avocats, ces entretiens permettent notamment d’évoquer les perspectives d’évolutions possibles au sein du cabinet. Le cabinet accorde une place très importante au dialogue avec ses avocats, tout au long de leur carrière, qui aboutit régulièrement à la promotion, en interne, de nouveaux associés. Derniers exemples en date, les récentes élections d’Anaïs Qureshi et Alexandra Berg-Moussa, toutes deux formées au cabinet.

 

Clémentine Anno