« En s’organisant avec son équipe, tout est possible », Caroline Chancé collaboratrice chez DLA Piper

  • Publié

DLA Piper, c’est un réseau de plus de 4 000 avocats dans le monde, avec toutes les opportunités que cela peut représenter, en matière de coopération sur les dossiers, de détachement dans un autre bureau, etc. A Paris, le cabinet regroupe environ 330 personnes, dont 180 avocats intervenant en Corporate, Employment, Finance & Projects, IPT, Litigation & Regulatory, Real Estate, Restructuring et Tax.

 

Rencontre avec Caroline Chancé, collaboratrice chez DLA Piper. 

Comment votre premier stage chez DLA Piper vous a-t-il préparé au métier d’avocat ?

 

Caroline Chancé. Chez DLA Piper, les stagiaires sont très rapidement intégrés à l’équipe et partagent les bureaux des collaborateurs, ce qui représente une véritable opportunité pour apprendre et commencer à se mettre dans la peau d’un avocat. J’ai eu la chance de travailler avec l’ensemble des avocats de mon département, dans des domaines extrêmement variés (commercial, données personnelles, IT, PI, contentieux, télécoms, etc.). Cela permet d’acquérir une vision globale dans différentes matières, ce qui est aujourd’hui un atout majeur dans mon approche des dossiers. En outre, les avocats n’hésitent pas à confier des tâches de plus en plus importantes aux stagiaires au fil du stage : rédaction de consultations et conclusions, participation à des réunions client, etc., ce qui permet de voir les aspects plus « pratiques » du métier.

 

Comment devenir collaborateur chez DLA Piper ?

 

Le cabinet accueille régulièrement de nouveaux collaborateurs, qu’il recrute souvent parmi ses stagiaires. Le stage permet en effet aux avocats et aux stagiaires de se « tester » mutuellement et de voir s’ils ont envie de poursuivre ensemble. En outre, le stage permet une transition plus sereine vers la collaboration puisque les missions confiées en fin de stage correspondent à ce que l’on attend d’un collaborateur junior à ses débuts. Par la suite, les collaborateurs juniors, anciens stagiaires ou non, voient leurs missions évoluer et leurs responsabilités augmenter rapidement, tout en restant très encadrés par les associés et les collaborateurs plus seniors. Le cabinet a d’ailleurs mis en place un programme de mentorat ayant pour objectif d’instaurer une relation privilégiée entre un collaborateur junior et un collaborateur plus expérimenté de son département. Les jeunes collaborateurs ne sont donc pas livrés à eux-mêmes et tout est fait pour que la transition se fasse dans les meilleures conditions.

 

Quelles sont les qualités essentielles pour être un bon collaborateur chez DLA Piper ?

 

DLA Piper est un cabinet assez jeune et dynamique, avec une très bonne cohésion entre les équipes et les différents bureaux à travers le monde. Il faut donc être un vrai « team player », faire preuve d’initiative, s’investir dans la vie du cabinet et participer à son rayonnement (par ex., en publiant des articles, en participant à des évènements de networking, etc.). Il faut également être rigoureux et organisé pour répondre aux exigences des clients et faire face à la charge de travail souvent importante. La maîtrise de l’anglais est par ailleurs incontournable. Pour les plus seniors, il faut également savoir faire preuve de leadership.

 

Comment concilier vie professionnelle et vie privée ?

 

En s’organisant avec son équipe, tout est possible ! Il faut apprendre à gérer ses deadlines, faire des points réguliers avec les associés, ne pas accepter plus que ce qu’on est capable de gérer, et surtout ne pas oublier qu’on fait partie d’une équipe. Une bonne communication au sein de l’équipe permet une meilleure répartition des dossiers et donc une meilleure qualité de vie pour tout le monde.